Le Pop Blog

Comment bien compter les pièces d'un logement ?

Comment bien compter les pièces d'un logement ?


Il semblerait qu'il n'y ait rien de plus simple que de compter les pièces d'un logement or détrompez-vous, la réalité n'est pas si simple et peut même s'avérer plutôt complexe. Afin de ne pas commettre d'erreur, nous vous rappelons les quelques règles à respecter afin d'éviter toutes difficultés ou malentendus que vous souhaitiez vendre ou acheter.

La surface habitable, petit rappel :

Tout d'abord commençons par rappeler comment est calculée la surface habitable : il s'agit de toute la surface au sol d'un logement dont la hauteur sous plafond est supérieure à 1,80 m. Toutes les pièces sont comptabilisées, même les espaces de rangement ou les placards intégrés.


Doit-on compter une pièce dont la surface est inférieure à 9m² ?

Quand nous souhaitons vendre, nous avons souvent la fâcheuse tendance à vouloir en mettre toujours plus dans l'annonce, en pensant sûrement qu'elle sera plus attractive. Or, c'est faux ! Mettez-vous un instant à la place de l'acheteur et jouez plutôt la carte de l’honnêteté, une toute petite pièce n'est pas vraiment une pièce. Ceci dit, cet espace peut s'avérer un véritable atout "coup de cœur" lors de la visite si vous ne le mentionnez pas en pièce dans l'annonce. Cet espace peut provoquer l'effet de surprise pour le potentiel acquéreur et lui donner une belle opportunité de projection dans le logement : espace de rangement, dressing, salle de jeux, bureau, etc...


Qu'en est-il des pièces en "enfilade"?

Intérieur typique des maisons anciennes ou des appartements XVIIème, il faut reconnaître que ces espaces communicants les uns aux autres, sans couloir, ne correspondent plus aux attentes d'aujourd'hui et à nos modes de vie actuels. Toutefois, ces pièces doivent être comptées comme des pièces à part entière. Un conseil, n'oubliez pas de préciser cette particularité dans l'annonce afin d'éviter de voir des potentiels acquéreurs repartir sans même visiter !


Et une pièce "aveugle" / "noire" ?

Une pièce aveugle ne dispose d'aucune ouverture sur l'extérieur, c'est pourquoi elle est parfois même appelée "noire". Cette pièce peut malgré tout être comptabilisée mais là encore, un conseil, mieux vaut faire figurer l'absence d'ouverture dans l'annonce afin de limiter les risques de déception à l'occasion de la visite. Un potentiel acquéreur prévenu aura déjà pu envisager l'utilisation de cet espace.


Doit-on compter une mezzanine ?

Étrangement, nous avons tendance à ne pas oser compter cet espace du fait de son ouverture sur les autres alors qu'il s'agit bel et bien d'une pièce . Cependant, afin de pouvoir être comptabilisée comme telle, la hauteur sous plafond doit être supérieure à 1,80 m.


Quid des vérandas et des loggias ?

Ces espaces peuvent être comptabilisés comme pièces dès lors que la température intérieure est identique à celle du logement. Il faut que la pièce ne soit ni trop chaude, ni trop froide. En bref, elle doit tout simplement être parfaitement isolée et chauffée. Ceci dit, afin d'être comptabilisée, elle doit aussi être évidemment cloisonnée.

La cuisine et la salle de bain doivent-elles être comptées ?

Les pièces "d'eau" ne sont pas à compter dans le nombre de pièces du logement.


Et les autres espaces ?

Les pièces dites de "service" comme les WC, les couloirs, les paliers, les dressings, etc... ne sont pas comptabilisées non plus dans le nombre de pièces du logement.

Quelques exceptions :

Il est d'usage d'admettre qu'une pièce dont la surface est supérieure à 30 m² puisse être comptabilisée comme 2 pièces, un double salon par exemple.

À noter : Pour une cuisine américaine, la règle veut que nous ajoutions la surface à la pièce à vivre à laquelle elle est rattachée.



Cet article vous a-t-il été utile ?
Immo-Pop

Agence immo en ligne

Expert local - 0% commission - 2 500€ fixe

Estimer mon bien Services et tarifs

Commentaires
Pas de commentaires
Rajouter un commentaire
 

Les derniers articles